Recherche Sur ce site Sur le web
 
Version adaptée
 
Développement
Zone de couverture : Guyane
Par Marie-Laure Mandin
La station de réception, en cours de réalisation sur la colline du Montabo, doit faire du projet SEAS (Surveillance de l'Environnement amazonien Assistée par Satellites haute résolution) une plate forme technologique de télédétection unique en Europe et en Amérique du sud. Les applications pour le département seront ciblées : surveillance de l'orpaillage, surveillance des zones de pêche sensibles, suivi de l'occupation des sols et suivi des zones côtières. Ce projet permettra également à la Guyane de jouer un rôle de premier plan dans la distribution des produits et services spatiaux en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. C'est donc tout naturellement que le Cnes/CSG s'investit dans la réalisation de ce projet.

Dans le cadre du projet SEAS, le Cnes/CSG apporte son expérience dans la mise en place d'infrastructures et ses compétences techniques pour optimiser l'exploitation scientifique et technique de la station de réception. Concrètement, son apport est de permettre l'installation de l'antenne sur le site de la colline du Montabo et d'amener l'expertise de l'équipe Développement Sols de la Direction des Lanceurs qui maîtrise parfaitement l'implantation d'antenne de ce type au niveau mondial.
Par ailleurs, la Mission Guyane du Cnes participe de manière conséquente au financement de cette station. En effet, le projet SEAS s'inscrit dans la continuité et la dynamique des Contrats de Plan Etat-Région (CPER) précédents et l'amplifie :
- par la mise en place de cette station de réception,
- par l'association de nouveaux partenaires publics et privés pour la réalisation et l'exploitation de cette infrastructure,
- par la mise en place des conditions favorables à l'émergence de formation universitaire et à la création d'entreprises dans le domaine de l'innovation.

Dans un premier temps, l'opération consiste à installer les infrastructures pour la construction d'une antenne de 4,50 m de diamètre ainsi que des unités d'acquisition, de catalogage et de traitements opérationnels. Ces derniers permettront d'acquérir, de traiter et de diffuser les données issues des capteurs embarqués sur les satellites SPOT 2, 4, 5 et Envisat. L'unité de traitement et de diffusion sera installée au Centre de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) de Cayenne. La liaison informatique sera optimale puisque le centre IRD se trouve au pied de la colline Montabo.
De plus, les choix techniques réalisés pour cette station de réception en bande X permettent d'envisager la réception d'autres satellites d'observation de la terre que SPOT et ENVISAT.

Applications pour la Guyane
Le besoin de surveillance de l'environnement s'est récemment accru avec l'évolution rapide de l'occupation du territoire (accroissement de la pression foncière en zone rural, sites d'orpaillage clandestins, etc) tandis que la dynamique littorale ainsi que le contrôle des unités de pêche présentent toujours un besoin accru d'information. Tous ces domaines ont donné lieu à des sollicitations indépendantes en matière d'observation, notamment en matière de télédétection qui permet de mettre à jour la connaissance de l'occupation du sol et des milieux littoraux. Ces données pourront fournir des supports de communication, voire des "pièces à conviction" pour que des décisions puissent être prises avec le maximum d'éléments. Ainsi, le projet SEAS offrira à la Guyane la possibilité d'une surveillance en temps réel de l'environnement amazonien avec une résolution spatiale et spectrale jamais atteinte. Spot 5 et Envisat permettront l'acquisition de l'ensemble des données sur un rayon de 7 millions de km2 centré sur la Guyane, le plateau des Guyanes, les Caraïbes et le bassin amazonien. Ces données donneront lieu à diverses applications :
- surveillance de l'occupation des sols (déforestation, agriculture itinérante, croissance urbaine, etc),
- surveillance de l'orpaillage,
- suivi de la dynamique du littoral (évolution du trait de côte, cartographie des mangroves, envasement des estuaires, etc),
- surveillance des zones de pêche sensibles,
- épidémiologie,
- démographie.

La Direction générale du Cnes apporte déjà son soutien à des projets de recherche qui visent à développer des applications comme par exemple les projets AGIL (Aide à la Gestion Intégrée des Littoraux) ou du AVI (Antenne Virtuelle Intertropicale). La Sous-direction des nouveaux produits et applications les co-finance avec l'IRD.

Exploitation opérationnelle de la station
L'Institut de Recherche pour le Développement, en accord avec les partenaires de Guyane, confie à la société SPOT image l'exploitation de la station pendant la durée de vie nominale du satellite SPOT 5 (soit jusqu'en mai 2007). Cette exploitation se fait gratuitement pour l'IRD et les partenaires de Guyane : la Région, l'Etat et le Pôle Universitaire de Guyane. Ces derniers définissent leur politique de diffusion des données dans un contexte non commercial : recherche et service public.
SPOT Image exploitera les images reçues par la station pour le développement de ses activités commerciales en Amérique du Sud. En effet, pour ce continent, seuls les Américains ont une main mise sur le marché de l'observation de la Terre. Ainsi, cette station de réception permettra de recevoir et traiter les données de Spot 5 pour l'Amérique du sud où les demandes ne manquent pas.

Bénéfices pour la Guyane
En contrepartie, Spot Image s'engage à reverser la moitié des bénéfices réalisés sur la vente d'images produites directement à la station, à l'association Guyane Technopole. Ces bénéfices seront utilisés en Guyane pour :
- favoriser les échanges entre universités, entreprises et centres de recherche,
- favoriser la création d'entreprises innovantes dans des secteurs à haute valeur ajoutée,
- encourager les transferts de technologie en faveur des entreprises locales,
- contribuer à la promotion de la région et de ses entreprises.

Ce projet exprime la volonté de la Région, de l'Etat et de l'Europe de doter la Guyane d'une capacité à réceptionner, pour son compte, les données satellites. En autorisant et en soutenant l'installation de l'antenne sur Montabo, le Cnes/CSG permet la réalisation du projet SEAS en Guyane. Ainsi, le département bénéficiera directement des retombées des systèmes spatiaux européens d'observation de la Terre pour développer des applications innovantes et devenir à terme une référence dans ce domaine. Cette station de réception de dernière génération sera une plate forme technologique au service de la recherche, de la formation et du développement de la Guyane.
La station de réception SEAS devrait être opérationnelle début 2005.

> Porteur du projet : IRD (coordination, spécifications fonctionnelles, projets scientifiques, transferts, formations, etc)
> Partenaire industriel : SPOT Image
> Partenaires financiers : Conseil Régional, FEDER, IRD, Cnes/CSG
> Partenaires scientifiques et techniques : CNRS, Cirad, BRGM, UAG, Ifremer, Pasteur
> Partenaires utilisateurs : Services Techniques de l'Etat et des collectivités, Epag, Bureau d'études.
 
© Jean Elias, 2004 - Mentions légales  
Mise à jour le 24 novembre 2004